"La facilitation d’un réseau de réseaux, le réseau Beija-Flor"

De Intercoop.

(Différences entre les versions)
 
 
Ligne 1 : Ligne 1 :
'''Préseantation de l'article'''  
+
'''Présentation de l'article'''  
  
 
Aujourd’hui, toute association ou collectif informel possède ses outils numériques, au minimum son site et sa liste de discussion. Via la Toile ou en face à face, les associations rencontrent de plus en plus des groupements partageant les mêmes valeurs ou visant des objectifs proches ou complémentaires. Naissent alors de nombreux projets pour rendre lisible cette « proximité » et donner à l’ensemble une plus grande visibilité extérieure.
 
Aujourd’hui, toute association ou collectif informel possède ses outils numériques, au minimum son site et sa liste de discussion. Via la Toile ou en face à face, les associations rencontrent de plus en plus des groupements partageant les mêmes valeurs ou visant des objectifs proches ou complémentaires. Naissent alors de nombreux projets pour rendre lisible cette « proximité » et donner à l’ensemble une plus grande visibilité extérieure.
  
 
L’expérience qui sera rapportée est celle d’un réseau de réseaux ainsi constitué, du nom de Beija-flor. On analysera quelles furent les questions posées par la facilitation dans ce contexte particulier, sachant que l’espace collaboratif mis en place selon une démarche prudente, respectueuse des cultures numériques extrêmement diverses, s’est aussi révélé comme un des moyens de construire le réseau lui-même, de préciser sa finalité et ses quelques actions ciblées nécessaires, en même temps qu’il rendait ces dernières possibles.
 
L’expérience qui sera rapportée est celle d’un réseau de réseaux ainsi constitué, du nom de Beija-flor. On analysera quelles furent les questions posées par la facilitation dans ce contexte particulier, sachant que l’espace collaboratif mis en place selon une démarche prudente, respectueuse des cultures numériques extrêmement diverses, s’est aussi révélé comme un des moyens de construire le réseau lui-même, de préciser sa finalité et ses quelques actions ciblées nécessaires, en même temps qu’il rendait ces dernières possibles.

Version actuelle en date du 9 avril 2009 à 11:07

Présentation de l'article

Aujourd’hui, toute association ou collectif informel possède ses outils numériques, au minimum son site et sa liste de discussion. Via la Toile ou en face à face, les associations rencontrent de plus en plus des groupements partageant les mêmes valeurs ou visant des objectifs proches ou complémentaires. Naissent alors de nombreux projets pour rendre lisible cette « proximité » et donner à l’ensemble une plus grande visibilité extérieure.

L’expérience qui sera rapportée est celle d’un réseau de réseaux ainsi constitué, du nom de Beija-flor. On analysera quelles furent les questions posées par la facilitation dans ce contexte particulier, sachant que l’espace collaboratif mis en place selon une démarche prudente, respectueuse des cultures numériques extrêmement diverses, s’est aussi révélé comme un des moyens de construire le réseau lui-même, de préciser sa finalité et ses quelques actions ciblées nécessaires, en même temps qu’il rendait ces dernières possibles.