Le copyleft appliqué à la création hors logiciel, Une reformulation des données culturelles ?